Présentation du diagnostic territorial

Le diagnostic territorial et ses enjeux, présentés le jeudi 22 octobre dernier, recensent de nombreuses données sur la ville de Tournan. Il est complété par un état de la situation environnementale de la commune, qui servira de référence pour le suivi des mesures mises en œuvre par le PLU.

La population tournanaise

La Ville de Tournan a connu une forte croissance de sa population ces 40 dernières années, au gré du développement des quartiers résidentiels. Désormais stabilisée autour de 8 220 habitants, la population tournanaise apparaît jeune, malgré un vieillissement ordinaire constaté au niveau départemental et national.

Les logements tournanais

La croissance du parc de logements a logiquement suivi la croissance démographique et s’est stabilisée autour de 3 000 logements. Majoritairement composé d’habitat individuel, le parc évolue avec désormais 70% de la construction neuve en collectif. L’offre de petits logements demeure rare dans ce parc familial malgré une demande croissante des Tournanais (petits ménages, décohabitation des jeunes…).
Rapportée au nombre d’habitants, Tournan dispose d’une offre de logements pour personnes âgées, personnes handicapées, jeunes travailleurs et gens du voyage satisfaisante.

Le patrimoine bâti et paysager

Du bourg aux hameaux en passant par les lotissements et l’habitat collectif, différentes typologies de patrimoine façonnent l’identité de Tournan en quartiers très variés par leur ambiance, leur forme, leur architecture. Elles s’insèrent dans un paysage de qualité offert par la vallée de la Marsange et le plateau de la Brie. Ces atouts paysagers sont préservés mais pas toujours valorisés, avec des perspectives brisées par des coupures urbaines (RN4, réseau ferré) et des entrées de ville aux qualités inégales.

L’économie et l’emploi

La commune présente un profil économique équilibré très éloigné du cliché de la "ville dortoir" avec des entreprises importantes notamment dans l’industrie. Le taux de chômage est assez faible (9% contre 12% en Ile-de-France) et la structure des emplois proposés est en adéquation avec les qualifications professionnelles des Tournanais. Tirant profit de l’éloignement des grands pôles commerciaux, l’activité commerciale est assez étoffée avec de nombreux petits commerces qui participent au dynamisme et à l’animation du centre-ville.

Les équipements publics

Les équipements existants répondent correctement aux besoins des habitants et des entreprises (équipements sportifs, centre culturel important, équipements scolaires non saturés…). Plus qu’une offre supplémentaire, c’est l’accès aux équipements qui est à améliorer, compte tenu de la présence de fortes coupures urbaines et d’une localisation en centre-ville ou en périphérie.

L’offre en transports

Les habitants se déplacent beaucoup en voiture (59%) mais le recours à la marche à pied est aussi important (28%). La commune dispose d’une bonne desserte par le RER E et le transilien qui favorise le rabattement des transports en commun locaux sur la gare de Tournan. Peu d’aménagements sont dédiés aux modes de transport actifs (marche à pied, vélo) et l’offre locale de transport en commun n’est pas toujours adaptée aux déplacements domicile-travail internes à la commune.

Trame verte et bleue

Au cœur de la vallée de la Marsange, la commune présente une biodiversité intéressante. Le Schéma Régional de Cohérence Ecologique y identifie des espaces d’intérêt régional à préserver : abords de la forêt d’Armainvilliers, rives de la Marsange, bois de Frétay et bois de Villegenard. Faune et flore s’épanouissent dans les espaces naturels de la commune (bois privés, parc de Combreux, mares, zones humides, bords de la Marsange) mais aussi dans les espaces agricoles et dans les jardins des particuliers. C’est la cohérence de tous ces espaces qui permet de préserver la biodiversité d’un territoire.

Risques, pollutions et nuisances

L’essentiel des risques, pollutions et nuisances sont liés aux grands équipements (RN4, voies ferrées et zones industrielles avec 58 sites sous surveillance) et à la vallée de la Marsange (retrait-gonflement des argiles, risque d’inondation). Les risques technologiques sont faibles. Seul le site de Brenntag est identifié comme à risque (classement Seveso). Une vigilance particulière devra donc être apportée pour les aménagements ou projet de construction à proximité de ces zones.

L’eau et l’assainissement

La ressource en eau utilisée par les habitants et les entreprises ne pose pas de problème. L’eau potable est de bonne qualité et les réseaux d’assainissement sont adaptés à la configuration du territoire : station de traitement pour la ville, micro-station pour les hameaux et assainissement non-collectif pour les fermes. La qualité des eaux de la Marsange s’est améliorée ces dernières années, même si des efforts restent à faire pour maîtriser les rejets.

« Le diagnostic territorial pointe les forces et les faiblesses de notre Ville. C’est en fonction de ces caractéristiques que nous développerons notre PLU, en valorisant nos atouts dans le cadre d’un développement maîtrisé, respectueux de l’environnement et des spécificités de notre commune. »
Pierre Laurent, Adjoint au Maire délégué à l’Urbanisme et à l’Environnement